Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

Bienvenue chez CENTURY 21 Bolivar Jourdain, Agence immobilière PARIS 75019

L'actualité de CENTURY 21 Bolivar Jourdain

4 bonnes raisons de croire en l'immobilier

Publiée le 02/07/2015

       

         Après une année 2014 aléatoire et un début 2015 un peu terne, le marché immobilier tend à saluer l’arrivée de l’été. Sans faire preuve d’un enthousiasme excessif, la période est opportune pour concrétiser un projet. La preuve en quatre raisons objectives :

Les français, fidèles à un rêve

Ils sont 78% à souhaiter devenir propriétaires et restent convaincus de la pertinence de cet investissement au demeurant important. Une tendance qui ne fait que s’amplifier, avec une hausse de près de 7% en dix ans.

Pas de « bulle » immobilière

C’est ce qu’espèrent certains acquéreurs, convaincus que baisse des prix rime avec éclatement probable d’une bulle. Encore faut-il que celle-ci existe, ce qui n’est pas le cas. Donc non, les prix ne s’effondreront pas, et à Paris encore moins qu’ailleurs.

Des prix réajustés

Sur un marché moins fluide, les prix ont fléchi dans (presque) tous les arrondissements de la capitale. Mais outre que cette baisse ne concerne pas tous les biens mis en vente, elle pourrait ne pas durer. On peut déjà noter le retour sur le marché d’étrangers en position favorable par rapport à la baisse de l’euro.

Des taux d’intérêt en voie de stabilisation

Ils ont battu des records historiques en 2014 et demeurent toujours très bas. Mais cette tendance pourrait s’interrompre. Il n’y a pas, pour l’heure, de quoi s’alarmer et rien n’annonce un revirement brutal. Les taux d’intérêt entrent dans une phase de stabilisation. Mais continuer à baisser, c’est peu probable. Le marché tend à l’équilibre entre vendeurs et acquéreurs avec un léger avantage côté demande. Une demande qui peut être confrontée à l’obstacle du choix. Si cela était, cela conduirait les prix à résister. Les acquéreurs qui avaient différé leur projet n’ont donc guère à gagner en restant dans l’expectative

Notre actualité